lundi 29 octobre 2012

Sérial-pilotes


A travers ce petit article, j’ai eu l’envie de revenir plus en détail sur les nouveautés de la rentrée 2012. Je me suis lancé dans un petit marathon pour voir par moi-même ce que donné certains nouveaux shows. Certains auront eu le mérite de me surprendre, d’autres de me décevoir…

L'histoire : Disparu en mer avec son père et sa petite amie, Oliver Queen est retrouvé vivant 5 ans plus tard sur une île près des côtes Chinoises. Mais il a changé : il est fort, courageux et déterminé à débarrasser Starling City de ses malfrats...
La bande annonce : x
Mon avis : Je n’ai jamais été fan de l’archet vert dans Smallville, je n’attendais donc absolument rien de ce pilote. Pourtant, tout les bons échos que j’ai entendu sur Twitter m’ont donné envie de tenter au moins le premier épisode pour voir de quoi il en retourne.
Si vous étiez fan du Oliver Quinn de Smallville et que vous espérez le retrouver ici : passez votre chemin car tout est radicalement différent.
J’ai été très surpris de constater que l’ambiance du show était très sombre, noir. Pas vraiment d’occasion de sourire. C’est finalement ce qui fait la force de ce pilote et qui aura eu le mérite de me donner envie d’en voir plus.
L’acteur principal incarnant Arrow n’est plus Justin Hartley (heureusement d’ailleurs car j’ai toujours eu énormément de mal avec cet acteur) mais Stephen Amell. Jusqu’à présent, il m’était inconnu mais j’avoue qu’il est vraiment celui qui fallait pour interpréter ce personnage, il donne une touche de crédibilité à celui-ci.
Le personnage féminin est incarné par Katie Cassidy, une actrice que j’aime beaucoup. Pour le moment, je ne retiens pas grand-chose d’elle, par contre j’aime beaucoup la chose qui l’attache à Oliver. Curieux de voir comment cela sera géré à l’avenir.
On ne peut que s’attacher à cet Oliver, le voir prendre les armes afin de rétablir la justice est quelque-chose de cliché au premier abord, pourtant cela prend une tout autre proportion à la fin.
A noté : un cliffhanger très intéressant (mais pas très surprenant) qui nous donne de suite l’envie d’en découvrir un peu plus.

L'histoire : Un jeune couple tout juste débarqué du Midwest emménage dans une résidence new-yorkaise très chic de l'Upper East Side, dont ils deviennent les gérants. Ce qu'ils ignorent, c'est que tous les habitants ont signé un pacte avec le Diable afin que leurs plus profonds désirs soient assouvis et que leur plus grandes ambitions se réalisent. Peu à peu, ils découvrent que des forces obscures se jouent dans cet édifice...
La bande annonce : x
Mon avis : C’est marrant, la série avait tout pour m’intéresser dès le départ. Un excellent casting (Terry O'Quinn, Dave Annable, Rachael Taylor…), une bonne histoire… Pourtant, dès l’annonce de ce show, je n’ai pas été attiré par celui-ci. C’est certainement quand j’ai appris que cette série serait diffusée sur ABC. Il faut être honnête, cette chaîne a toujours eu tendance à créer des séries « gentilées ».
Finalement, je ne m’étais pas trompé. Certes, dès le départ, on use de quelques effets qui doivent en principe s’avérés effrayants, mais rien à faire, quelque-chose m’a de suite dérangé.
Il y a un truc dans l’histoire qui me rebute, la sensation de me retrouver devant le pilote de American Horror Story mais en version Disney, sans le glauque et l’humour noir.
Je n’ai pas réussi à m’attacher à ceux qu’on désire nous présenter comme les « héros », Jane Van Veen (Rachael Taylor) et Henry Martin (Dave Annable). J’ai trouvé qu’ils étaient bien trop fade, on n’a pas spécialement l’envie de s’inquiéter pour leur sort.
Par contre, ce qui aurait tendance à me retenir pourrait être l’histoire de Brian Leonard (Robert Buckley), ce n’ai certes pas très passionnant mais j’ai trouvé un côté fun à ce qui arrive à sa fiancée.
Olivia Doran (Vanessa Williams) aura eu également le mérite de m’interpeller, pourquoi se focalise-t-elle autant sur Jane ?
Ce qui aurait pu se révélé fun et étrange se présente comme une série horrifique aseptisé et censuré, dommage…

L'histoire : Renvoyé de Londres en raison de son addiction à l'alcool, Sherlock s'installe à Manhattan où son richissime paternel l'oblige à cohabiter avec son pire cauchemar : une personne sobre chargée de veiller sur lui. Ancienne chirurgienne promise à un bel avenir, Joan Watson a perdu un patient et sa licence trois ans plus tôt. Ce nouvel emploi est pour elle une nouvelle façon d'aider les autres, et surtout une pénitence qu'elle s'impose. Quand Sherlock devient consultant pour la police new-yorkaise, Watson n'a d'autre choix que suivre son irascible "client" lors de ses investigations. Très vite, ils réalisent l'un et l'autre les avantages que peut leur apporter un tel partenariat.
La bande annonce : x
Mon avis : Ce pilote était juste génial. Franchement, vous savez que j’ai énormément de mal avec les séries policières mais j’avais envie de voir au moins ce premier épisode afin de retrouver Lucy Liu que j’avais adoré dans Ally McBeal. Finalement, je suis très loin d’être déçu.
J’ai beaucoup aimé ce Sherlock, son cynisme, sa manière de réagir  sans se soucier des conséquences… Même si énormément de choses one changées par rapport au personnage créé par Conan Doyle, cela est loin de me décevoir. Le fait également que Watson soit une femme permet d’ajouter une petite touche féminine au show.
Au niveau de l’enquête, je me suis laissé embarquer de suite, chose rare en ce qui me concerne. J’avais vraiment envie de trouver le meurtrier en même temps que Sherlock. Une chose qui ne m’arrive jamais d’habitude. 
Même si ce Sherlock ressemble beaucoup à Patrick Jane (le personnage principal du Mentalist), il a un petit quelque-chose en plus qui le rend de suite plus attachant.
J’avoue avoir grande hâte de découvrir la suite.

L'histoire : En 2003, la jeune Catherine et sa mère sont attaquées par un homme. Si Catherine parvient à avoir la vie sauve grâce à l'aide d'une créature étrange, sa mère meurt cette nuit-là. Neuf ans plus tard, elle est devenue détective et reste déterminée à retrouver le responsable. Lors d'une enquête, elle suit la piste d'un certain Vincent Keller, décédé en 2002 en Afghanistan. Elle découvre que ce dernier n'est pas mort, qu'il vit depuis 10 ans en totale réclusion et surtout le reconnaît comme celui lui ayant sauvé la vie. Il s'avère que, sous l'effet de la colère, Vincent se transforme en une bête enragée et incontrôlable. Catherine accepte de protéger son identité et son secret s'il l'aide à découvrir le meurtrier de sa mère. Tous deux entament alors une relation complexe et extrêmement dangereuse...
La bande annonce : x
Mon avis : J’ai tellement entendu des choses négatives concernant cette série que j’ai principalement eu envie de regarder le pilote juste pour pouvoir en rire moi aussi. Pourtant, au final, je dois avouer que je ne l’ai pas trouvé aussi catastrophique que certains le prétendent.
Bon certes, il s’agit d’une version de « La Belle et le Bête » revisitée. On ne retrouve absolument rien du conte, ou de l’animé de Disney. La série aurait même tendance à s’orienter vers un cop-show.
Pourtant, je ne serais encore vous dire quoi, mais il y a eu quelque-chose qui a réussi à m’envouter, quelque-chose qui aura eu le mérite de ne pas me faire voir les 40 minutes passer.
Une autre-chose m’a surpris aussi également : les scènes de combat. Même si je ne suis pas spécialement fan de Kristin Kreuk, elle aura eu le mérite de me surprendre. Ces fameuses scènes de fighting sont bien filmées, elle est crédible. J’ai adoré l’effet du sang qui gicle sur la caméra (même si certains ont trouvé cet effet too-much).
Enfin bref, comme vous pouvez le constater, à mon grand étonnement, j’ai complétement adhéré à cet univers. Certes, ça ne restera pas LA série du siècle, mais ça sera je pense, un très bon guilty pleasure…

3 commentaires:

  1. En parlant de Jane et Henry dans 666 " J’ai trouvé qu’ils étaient bien trop fade, on n’a pas spécialement l’envie de s’inquiéter pour leur sort." oui et puis on sait que ce sont les personnages principaux donc forcément il peut leur arriver n'importe quoi on sait bien qu'ils ne vont pas mourir... du coup bon on est pas stressé devant l'écran, on s'en tamponne un peu de leur sort puisqu'il n'y a pas d'enjeux. Ils auraient pu essayer de rendre tous ça un peu plus glauque mais non c'est ABC donc on va pas leur en demander trop non plus.
    Ceci dit c'est une bonne petite série, c'est sympa à regarder mais elle fera pas long feu ^^

    RépondreSupprimer
  2. 2 séries qui me tentent, une beaucoup moins (pareil que toi d'ailleurs) et surtout Arrow!! Je suis déjà accro ^^
    C'est grave docteur??
    Passe une bonne journée ;)

    RépondreSupprimer
  3. Arrow est ma très bonne surprise de cette rentrée, la meilleure nouveauté à mon avis. J'ai un peu plus de mal avec 666 Park Avenue et Elementary qui sont pas mal sans être géniales.

    RépondreSupprimer